warehouse_and_logistics
FR - NL Home >  News > Truck




 
Nouvelles gammes de Renault Trucks : It's T Time (UPDATE)

go back print this page     send page by mail     Comments
Jamais un constructeur n'avait renouvelé l'ensemble de ses gammes en une fois. Renault Trucks l'a fait, avec style, et a ainsi coupé l'herbe sous le pied de ceux (souvent ses concurrents) qui en faisaient déjà une sous-marque de Volvo Trucks. Reste à convaincre les nouveaux clients.

L' événement est de taille : le lancement simultané de quatre nouvelles gammes couvrant les secteurs de la distribution, de la construction et du transport longue distance. Si toutes ces gammes n' offrent pas le même niveau d' innovation, l' impact cumulé de ce lancement n' en est pas moins énorme.

Le T pour la longue distance

A tout seigneur tout honneur, c' est la gamme T qui attirera le plus les regards. A raison d’ailleurs. Renault Trucks a surpris son monde en créant un tout nouveau châssis et une toute nouvelle cabine qui ne partage que quelques composants avec celle du nouveau Volvo FH. Cette cabine se paie même le luxe d’une première en Europe : une forme trapézoïdale qui lui offre une largeur de 235 cm à l’avant et de 250 cm à l’arrière.
L’autre caractéristique marquante de cette cabine est son pare-brise incliné à 12 %.
Ces trouvailles ont été mises à profit pour améliorer de 12 % le coefficient de pénétration dans l’air par rapport à l’ancienne cabine Magnum (qui n’était certes pas la mieux profilée du marché). Le tout sans trop compliquer la forme des coins, à l’exception d’un déflecteur intégré aux blocs optiques. Voilà donc la recette appliquée par les développeurs de Renault Trucks pour atteindre leur premier objectif : faire baisser la consommation de carburant.
Le deuxième objectif était d’améliorer le confort et la vie à bord du véhicule. Le défi, ici, état de taille : faire oublier le Magnum et ses particularités légendaires. Mission a priori accomplie puisqu’il y a une cabine à plancher plat dans la gamme (la High Sleeper, 210 cm de hauteur libre)… dont l’accès à bord est cette fois tout à fait classique (4 marches éclairées et antidérapantes). Les trois autres versions de la cabine (à trois marches) conservent un tunnel moteur de 20 cm.
Une fois à bord, la perte de 20 cm de largeur à l’avant ne se ressent pas trop. D’abord parce que le champ de vision dans les coins s’est fortement amélioré grâce à des montants ' A’ fins et à des rétroviseurs eux aussi moins volumineux. Ensuite parce que le poste de conduite a fait l’objet de soins attentifs : le volant est notamment escamotable vers l’avant en trois positions pour faciliter l’installation du chauffeur. Les chauffeurs habitués au Premium apprécieront aussi le supplément d’espace accordé à leurs jambes (jusqu’à 98 cm en reculant le siège au maximum).
Le tableau de bord est évidement entièrement neuf et se signale par un écran afficheur central de 7 pouces pour les fonctions principales et par un deuxième écran de même taille sur le retour de tableau de bord (en option) pour toutes les fonctions secondaires. Plusieurs commandes sont désormais regroupées sur des molettes à bouton-poussoir central assez pratiques.
Pour le reste, cette cabine évolue dans tous les domaines : davantage de rangements à portée du chauffeur (la norme est maintenant la bouteille de deux litres qui doit être accessible de partout…), nouveaux sièges Recaro, nouvelle couchette extensible jusqu’à 80 cm de large et une ambiance intérieure étudiée pour faciliter la concentration du chauffeur lorsqu’il conduit. C’est ainsi que l’ambiance lumineuse vire au rouge la nuit, comme dans les sous-marins, parce que c’est la seule couleur qui ne gène pas le chauffeur pendant sa conduite.

Gamme double pour la construction

Cette cabine équipe le T, mais également une partie des gammes C (accès chantier) et K (chantier pur) qui bénéficient donc des avancées qu’elle apporte en matière de confort. C’est une des particularités des nouvelles gammes Renault Trucks de ne plus associer une gamme à une cabine, mais bien de composer une gamme par métier en utilisant les cabines idoines. Le C dispose donc aussi de l’ancienne cabine d’origine Premium en 230 cm de large (uniquement en combinaison avec le moteur de 8 litres), qui offre une alternative intéressante pour la livraison multi-sites de matériaux de construction, où la maniabilité prime. Cette cabine étroite a fait l’objet de quelques aménagements intérieurs mineurs, en plus d’une toute nouvelle face avant.
Le Renault K se distingue (de loin) par un bouclier avant très agressif, incorporant un pare-chocs à protection acier qui sera cependant aussi disponible sur certains versions du C. Mécaniquement, les deux gammes partagent la plupart des composants, mais elles diffèrent sur les points suivants : angle d’attaque de 24° sur le C et de 34° sur le K, disponibilité du système Optitrack en option sur le C 4x2H4 ou 6x2H4, mais pas sur le K qui offre naturellement des propulsions intégrales permanentes. Une version Xload du C privilégie particulièrement la charge utile en gagnant 400 kg grâce à la suppression de quelques accessoires, à une monte pneumatique différente et au montage d’un petit réservoir de 250 litres.

Triple gamme pour la distribution

Pour le secteur de la distribution et des services publics (très important chez Renault Trucks), la gamme D se décline en quatre concepts différents : un nouveau véhicule de 3,5 à 7,5 tonnes dérivé du nouveau Nissan NT500, un porteur de 10 à 18 tonnes de PTAC (avec l’ex-cabine de Midlum remise au goût du jour), un porteur de 16 à 26 tonnes de PTAC (avec l’ex-cabine Premium Distribution remise au goût du jour) et une version de 18 à 26 tonnes de PTAC avec emmarchement bas. Les deux premières s’appelleront simplement D, les deux suivantes D Wide et D Access. Celui-ci est le seul véhicule à cabine avancée et emmarchement bas du marché à offrir une largeur maxi inférieure à 230 cm, au profit de la maniabilité dans les rues étroites.
Il était évident, depuis la présentation des DAF LF et Volvo FL, que la cabine d’origine Midlum resterait d’actualité. Sur le Renault D, cette cabine bénéficie juste de nouveaux sièges et de nouveaux habillages intérieurs. Cette absence de modifications structurelles n’autorise qu’une promesse de consommation similaire aux gammes actuelles Euro 5.

Euro 6 : du classique

Le cœur de ces nouvelles gammes est constitué par cinq nouveaux moteurs Euro 6. Passons rapidement sur le DTI3 qui propulsera la version légère du D. Il est similaire au moteur qui propulsera le Nissan NT500 (150 et 180 ch). Les autres moteurs ont déjà été présentés chez Volvo Trucks : DTI5 pour le Renault D, DTI8 pour les D et C à cabine étroite et DTI11 et 13 pour les C à cabine large, K et T. La gamme des moteurs plafonne donc à 520 ch et il n’est pas prévu d’utiliser le futur 16 litres que lancera Volvo Trucks.
Renault Trucks n’a pas recherché l’originalité à tout prix pour amener ses nouveaux moteurs à la norme Euro 6 : injection à haute pression, combinaison des technologies SCR et EGR et filtre à particules. Les systèmes d’injection varient : le DTI13 continue à faire confiance à des injecteurs-pompe, alors que les trois autres moteurs utilisent une injection common rail.
Cette dernière technologie apparaissant pour la première fois sur les gammes distribution, Renault Trucks a pensé à ajouter au tableau de bord un indicateur de nettoyage du filtre à particules. Malin quand on sait que les courts trajets ne permettent pas toujours au système d’atteindre sa température de fonctionnement idéale.
Selon Renault Trucks, les nouveaux moteurs Euro 6 ont été modifiés à 50 %. Ils bénéficient notamment de nouveaux réglages électroniques et d’un système SCR annoncé plus efficace. Dans la pratique, on leur demandera surtout de se montrer les moins gourmands possible. Les premiers témoignages des clients testeurs (voir par ailleurs) sont cependant encourageants à ce sujet.
La marche en avant des boîtes de vitesses automatisées se poursuit dans toutes les gammes. La boîte Optitronic (origine ZF) est donc installée de série sur le Renault D, la boîte Optidriver (origine Volvo) sur le D Wide, le C, le K et le T. Seul le D Access dispose de série d’une boîte automatique Allison 3000. Les options sont des boîtes manuelles ZF à 6 et 9 rapports sur la gamme D, une ZF à 8 rapports et une automatique Allison 3200 pour la gamme C, une boîte manuelle B14 (origine Volvo) sur le C, le K et le T.

Un camion, un objet de fierté

Reste le style, qui distingue l’ensemble des gammes Renault Trucks de la concurrence. L’air de famille est évident, et si le facelift des ex-cabines Midlum et Premium D n’est pas spectaculaire, il confère tout de même aux D et C un air de modernité bienvenu.
Il en va autrement pour la nouvelle cabine. Elle a de quoi créer un effet ' waw’ dans toutes ses versions, mais la version High Sleeper (qui rappelle tout de même un peu le Magnum sous certains angles, c’est voulu) est tout simplement spectaculaire. Quant au K, il est presque trop agressif et rompt définitivement avec l’héritage de l’ancienne cabine Premium que ses concepteurs avaient voulue douce et peu assertive.
Cette assertivité retrouvée fait partie d’une stratégie de reconquête assumée par les dirigeants de Renault Trucks. Ce style, c’est un ' statement’, une déclaration à l’attention des clients et des concessionnaires qui attendaient ' quelque chose’ depuis longtemps. Sur ce plan, l’objectif sera atteint. Reste à mettre tout cela sur la route et à vérifier si toutes les promesses ont été tenues.

Le Renault D

- Cabines de 200, 210 et 230 cm (D Wide)
- Cabines 210 et 230 : cabines courtes, intermédiaires, 4 portes, longue à pavillon normal ou surélevé
- Moteur DTI3 (150 et 180 ch) avec cabine 200
- Moteur DTI5 (210 et 240  ch), DTI8 (250, 280 et 320 ch)
- Boîte Optitronic 6 rapports de série avec moteur DTI5 sur cabine 210
- Boîte Optidriver 12 rapports de série avec cabine 230
Bien vu : l’indicateur de dépollution du filtre à particules

Le Renault C

- Cabines de 230 et 250 cm
- Cabines 230 : courtes, intermédiaire, longue à pavillon normal ou surélevé
- Cabine 250 cm : courte, profonde à pavillon normal ou surélevé
- Moteur DTI8 (250, 280 et 320 ch) avec cabine 230
- Moteur DTI11 (380, 430 et 460 ch) et DTI13 (440, 480 et 520 ch) avec cabine 250
- Boîte Optidriver 12 rapports de série
- Prédisposition Optifleet
Bien vu : la marche d’accès intégrée à l’arrière de la cabine pour vérifier le chargement

Le Renault K

- Cabines de 250 cm
- Cabines courtes ou longues à pavillon normal
- Moteur DTI11 (380, 430 et 460 ch) et DTI13 (440, 480 et 520 ch)
- Boîte Optidriver 12 rapports de série
- Prédisposition Optifleet
Bien vu : le bouclier acier en trois parties

Le Renault T

- Cabines de 250 cm, courtes ou longues à pavillon normal ou surélevé + cabine longue à plancher plat High Sleeper
- Moteur DTI11 (380, 430 et 460 ch) et DTI13 (440, 480 et 520 ch)
- Boîte Optidriver 12 rapports de série
- Prédisposition Optifleet
Bien vu : le bouton 24/7 qui communique les infos de localisation et les informations techniques au réseau en cas de panne

17/06/2013  |  Claude Yvens

Download full article in PDF

go back print this page     send page by mail     Comments
Vos commentaires
Rédigez votre commentaire (max 1000 signes)

En postant un commentaire, je déclare accepter les conditions générales d'utilisation .

Adresse mail

Mot de passe

Pour votre securité, ce champs doit être encodé à chaque commentaire.

-> Mot de passe oublié ?
-> Pas encore inscrit ?