warehouse_and_logistics
FR - NL Home >  News > Economie




 
Soutien au transport combiné : ports et industries tirent le signal d'alarme

go back print this page     send page by mail     Comments

Depuis le 1er juillet, les activités de transport combiné et de transport diffus de B-Logistics ne sont plus subsidiées en Belgique. Dans un contexte où les chemins de fer allemand prendront une part significative au capital de B-Logistics, les ports belges et plusieurs associations représentatives de l' industrie tirent la sonnette d' alarme pour forcer le gouvernement à revenir sur sa position actuelle et relancer une série de mesures qui faisaient l' objet d' un consensus politique juste avant les derniers travaux budgétaires.

Florilège des affirmations les plus marquantes :

«  Les trafics diffus jouent un rôle crucial  dans le fonctionnement de l’activité portuaire et dans le maintien de trafics importants comme l’acier et la chimie. »  (Eddy Bruyninckx, CEO de la Gemeentelijk Havenbedrijf Antwerpen et d’Alfaport)

“Une logistique performante est cruciale pour maintenir la position de l’industrie chimique, pilier de l’économie belge, dans les prochaines années. » (Yves Verschueren, administrateur délégué d’essenscia, la fédération de l’industrie chimique et des sciences de la vie)

« Une réduction de la disponibilité du transport ferroviaire constituerait un obstacle  au bon fonctionnement des entreprises du secteur de la métallurgie, ce qui peut mener à des délocalisations d’activités. » (Robert Joos, General Manager  du groupement de la sidérurgie GSV)

« Un démantèlement du réseau Narcon provoquerait le déplacement de flux des ports de Zeebruges et d’Anvers vers de sports étrangers, avec toutes les conséquences néfastes que l’on peut en attendre sur le plan de l’emploi dans notre pays. » (Daan Schalck, CEO Haven van Gent)

« L’avenir des trafics de conteneurs à Zeebruges serait lourdement compromis.” (Joachim Coens, Administrateur délégué de MBZ – port de Zeebruges)

« Les armateurs seront forcés de desservir le marché local par la route, ou ils choisiront une alternative multimodale vers leur hinterland à partir de Rotterdam.” (Eugène Vanfleteren, CEO de CMA CGM Belgium)

« La seule alternative possible pour les donneurs d’ordre serait d’amener leurs conteneurs à Rotterdam au lieu de les amener à Anvers, notre port. » (Alain Rysman, General manager de Terminal Container Athus)
 


05/07/2013  |  Claude Yvens
go back print this page     send page by mail     Comments
Vos commentaires
Rédigez votre commentaire (max 1000 signes)

En postant un commentaire, je déclare accepter les conditions générales d'utilisation .

Adresse mail

Mot de passe

Pour votre securité, ce champs doit être encodé à chaque commentaire.

-> Mot de passe oublié ?
-> Pas encore inscrit ?