warehouse_and_logistics
FR - NL Home >  News > Truck




 
Peter Himpe : "Deux réseaux séparés pour Volvo Trucks et Renault Trucks en Belgique"

go back print this page     send page by mail     Comments
Comme déjà annoncé, les marques Volvo Trucks et Renault Trucks opèrent depuis le 1er janvier sous une même coupole. Le marché belge est par contre l'un des trois seuls (avec la Suisse et la Pologne) à conserver deux organisations commerciales et deux réseaux entièrement séparés. Peter Himpe, qui chapeautera les deux marques dans le Benelux, nous a expliqué sa nouvelle stratégie par le menu.

Confirmez-vous le rapprochement entre Volvo Trucks Belgium et Renault Trucks Belgium ?
PH : Oui. Je présiderai une équipe qui veillera aux destinées des deux marques Volvo Trucks et Renault Trucks dans tout le Benelux.

Quelles conséquences cela aura-t-il au niveau des importateurs ?
PH : Les organisations seront intégrées dans le but de trouver des synergies dans certains services administratifs. Chaque marque conservera sa stratégie commerciale et sa stratégie marketing propre. Jean-François Gatineau sera responsable de la marque Renault Trucks en Belgique, et je resterai responsable de la marque Volvo Trucks.

Quel impact la réorganisation aura-t-elle pour le réseau ?
PH : En ce qui concerne notre stratégie, l' impact sera faible en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg, contrairement aux Pays-Bas ou en Allemagne où les réseaux de distribution fusionneront. En Belgique et au Luxembourg, nous conservons deux réseaux de distribution séparés. La population de chacune des deux marques est suffisante, et les concessions sont rentables des deux côtés. Il faut ôter toute forme de doute à ce sujet auprès de nos concessionnaires et de nos clients.

Réseaux séparés

Concrètement, l' ensemble des distributeurs Volvo Trucks et Renault Trucks conserve donc ses contrats de distribution. « C' est la solution que nous voulons privilégier, a expliqué aujourd' hui Peter Himpe, qui dirige à la fois Volvo Trucks en Belgique et la nouvelle structure qui gère le marché du Benelux. Cela n' a été rendu possible que parce que la population par concessionnaire est actuellement suffisante pour maintenir deux réseaux rentables et séparés : cette population est de 315 véhicules par distributeur (utilitaires légers non compris) chez Renault Trucks et de 664 véhicules par distributeur chez Volvo Trucks. Le reste dépendra de l' évolution des ventes des deux marques et des intentions éventuelles de nos partenaires privés. Si un distributeur privé d' une marque décidait de racheter un distributeur privé d' une autre marque, les ventes de cette deuxième marque seront gérées directement par l’importateur. »
Sauf imprévu, la situation actuelle devrait rester stable jusqu’à la fin de 2014, date d’expiration des contrats de distribution actuels. Il n’en reste pas moins que la rentabilité du réseau Renault Trucks est plus problématique que chez Volvo Trucks. On estime que la population minimale est de 300 véhicules par garage, et il y a donc des distributeurs Renault Trucks dont la population est inférieure à 200 véhicules.

Brasschaat probablement fermé

Dans un premier temps, les équipes de Renault Trucks qui travaillent à Brasschaat y resteront. « Mais la logique voudrait qu’ils viennent s’installer à Grand-Bigard, pour faciliter la communication. Cela pourrait concerner une quarantaine de personnes, mais nous devons encore voir s’il n’est pas opportun de maintenir à Brasschaat  un centre de formation technique, une fonction pour laquelle nos installations de Grand-Bigard pourraient se révéler trop petite, tout comme celles de Beesd aux Pays-Bas.
09/01/2013  |  Claude Yvens
go back print this page     send page by mail     Comments
Vos commentaires
Rédigez votre commentaire (max 1000 signes)

En postant un commentaire, je déclare accepter les conditions générales d'utilisation .

Adresse mail

Mot de passe

Pour votre securité, ce champs doit être encodé à chaque commentaire.

-> Mot de passe oublié ?
-> Pas encore inscrit ?