warehouse_and_logistics
FR - NL Home >  News > Truck




 
Mercedes PPC: imbattable en conditions réelles

go back print this page     send page by mail     Comments
Le système Predictive Powertrain Control de Mercedes-Benz, qui combine un cruise control et un GPS en 3D, permet de réelles économies de carburant. Il ne se fatigue jamais, et ne se fait pas harceler par son patron (ou son épouse) au téléphone.

Mercedes propose depuis 2012 son système PPC (Predictive Powertrain Control). Au départ de la boîte Powershift 3, il s' agit du Cruise Control qui est combiné au GPS. Appelé aussi régulateur de vitesse adaptatif, il anticipe le relief et adapte le comportement du véhicule, avec en ligne de mire une économie de carburant. Le système se base sur des données en 3D fournies par TomTom.  La couverture est européenne, que ce soit les routes nationales et les autoroutes, et la précision en hauteur est de 0,5 m.

Horizon électronique

Le système peut être activé dès 25 km/h, ce qui est non négligeable dans des circonstances de bouchons par exemple, où l’on avance à cadence réduite. L’activation se fait via le menu (voir photo) en cochant simplement l’option. Le chauffeur doit encoder une tolérance positive et négative de la vitesse, afin de ne gêner personne en cas de perte de vitesse volontaire du système.

Avec une vision avancée de plusieurs kilomètres, le système gère les montées et descentes, sait si cela vaut la peine de rétrograder avant une côte ou pas, utilise l’énergie cinétique et tient compte des freins auxiliaires… En résumé, il fait ce que le chauffeur ne fait pas. L’optimisation en continu des passages de rapports et du régulateur de vitesse fait gagner entre 3 et 5 % de carburant.

Le PPC gère aussi la fonction Eco-Roll, dont on parle beaucoup actuellement : en descente, la boîte passe en mode en mode neutre pour combattre la résistance au roulement. Ce système fait débat : ses détracteurs ne lui trouvent pas vraiment d’intérêt puisqu’en mode neutre, le camion consomme quand même, tandis qu’en lâchant simplement les gaz, la consommation passe à zéro. Disons que le système est pertinent sur des pentes douces.

Le duel

Sur un trajet de 63 km très vallonné dans les Ardennes, les chauffeurs ' lambda’ ont dû concéder entre le tour 1 (libre) et le tour 2 (avec PPC) des différences de consommation comprises entre 6 et 12 %. En ce qui nous concerne, nous avons certes concédé 0,7 l de moyenne, mais en étant plus rapide (+ 1 km/h).

Le PPC s’est donc montré un ‘adversaire’ redoutable, à tel point qu’il rivalise sans problème avec les spécialistes de la conduite économique. Son avantage de robot : ne pas être distrait, ne pas être contrarié, connaître les routes qu’il n’a jamais empruntées…. Seul bémol, il faut accepter des tolérances de vitesse, donc ne pas être obligé de rouler en continu à 90 km/h.


Bon à savoir

• Même les meilleurs chauffeurs doivent s’incliner,
• Une formation du chauffeur est nécessaire,
• Le réglage des tolérances demande un peu d’expérience,
• Consommation réduite de plus de 5 %,
• Le PPC ne coûte que 1000 EUR,
• La rentabilité du système sera rapide.





06/06/2014  |  Pierre-Yves Bernard

Download full article in PDF

go back print this page     send page by mail     Comments
Vos commentaires
Rédigez votre commentaire (max 1000 signes)

En postant un commentaire, je déclare accepter les conditions générales d'utilisation .

Adresse mail

Mot de passe

Pour votre securité, ce champs doit être encodé à chaque commentaire.

-> Mot de passe oublié ?
-> Pas encore inscrit ?