warehouse_and_logistics
FR - NL Home >  Dossiers > Economie




 
Calcul du prix de revient : de nouveaux indices ITLB en 2012

go back print this page     send page by mail     Comments
La hausse du prix des carburants et trois ans de liquidités difficiles provoquent une saine remise en question des indices du prix de revient publiés par l’ITLB. L’année 2011 va sur ce point permettre de rattraper une erreur commise en 2008.

Les critiques à l’encontre des indices du prix de revient sont nombreuses… et faciles : l’indice ITLB ne correspond aux chiffres d’aucun transporteur, puisqu’ils reflètent une moyenne. Il n’empêche que le système est perfectible sur plusieurs points.

Vers des indices plus pertinents

Il existe sept indices ITLB, dont cinq en international et seulement deux en national. Cela ne reflète plus la réalité du transport belge (combien de transporteurs belges ‘font’ encore l’Espagne avec des chauffeurs belges ?). Il manque par contre des indices pour le transport express ou bennier au minimum, voire pour le transport frigo et citernier.
La deuxième critique se fait plus virulente depuis quelques semaines : l’indice inclut le poste carburant, et il faut effectuer de savants calculs pour l’en extraire. « Nous pourrions publier deux indices parallèles si notre comité directeur nous le demandait », se défend Geert Machenil, directeur de l‘ITLB. Cette option semble souhaitable à l’heure où de plus en plus de sous-traitants (est-européens pour la plupart) se font désormais payer ‘hors carburant’ et utilisent des cartes carburant préchargées par leurs propres donneurs d’ordres.
En ce qui concerne la pertinence des autres indices, Machenil rappelle qu’en 2008, les trois fédérations n’avaient pas souhaité revoir le système de fond en comble. Cette fois, il aura fallu un coup de pied dans la fourmilière donné par Dirk Mostien, un consultant indépendant, pour forcer la création d’un groupe de travail qui devrait aboutir à une nouvelle liste de référence. Celle-ci pourrait entrer en vigueur le 1er janvier prochain. « Mais pas plus tard, prévient Michael Reul (UPTR), puisque les partenaires sociaux sont tombés d’accord pour que les indexations salariales prennent cours à ce moment-là. » A cet effet, les fédérations disposent depuis le 17 mai d’un manuel complet expliquant tous les mécanismes de calcul des différentes composantes du prix de revient.
Enfin, quant à la justesse du calcul du prix de revient et des différents modèles arithmétiques qui le génèrent, l’ITLB rappelle qu’elle avait sollicité les 9000 transporteurs belges en 2008, mais que le nombre ridiculement faible de réponses n’avait pas permis de faire avancer les choses. Encore fallait-il consentir à l’effort nécessaire pour obtenir des informations des transporteurs… 

Indices de prix et prix bruts

En France (via le Conseil National Routier) et en Italie, ce ne sont pas des indices de prix de revient qui sont publiés, mais bien des prix de revient tout court. De tels chiffres n’auraient aucune chance d’être acceptés par les chargeurs belges, ce qui constitue un des grands avantages de la ‘méthode ITLB’. Et c’est à chaque transporteur de calculer son prix de revient, avec ou sans l’aide de la feuille de calcul ITLB que les fédérations mettent à disposition de leurs membres. 

Interview de Willy Van Loon, président de la Febetra


01/08/2011  | 10 Claude Yvens
go back print this page     send page by mail     Comments
Vos commentaires
Rédigez votre commentaire (max 1000 signes)

En postant un commentaire, je déclare accepter les conditions générales d'utilisation .

Adresse mail

Mot de passe

Pour votre securité, ce champs doit être encodé à chaque commentaire.

-> Mot de passe oublié ?
-> Pas encore inscrit ?